Histoire

Les decouvreurs

On pense généralement que l'Île fut découverte inhabitée par les portugais au début du 16ème siècle. Elle figure sur une carte de Pedro Reinel datée de 1518. Elle est nommée : Santa Appolonia.

1520, elle figure, avec l'Île Maurice et ses îlôts, sur la carte de Jorge Reinel, sous le nom d'Islas Mascarenhas, en 1520, d'où l'hypothèse de sa découverte par Pero Mascarenhas, lors d'un voyage qu'il fit pour Goa. Certains pensent qu'il reconnut l'Ile en 1512 à l'aller, d'autres en 1516 au retour.


En 1613, les anglais et les hollandais rebaptise l'île "England Forest".


En 1638, c'est au tour des français de posséder l'île. Au jour de la Saint-Paul, Salomon Goubert (commandant du vaisseau normand "Le Saint-Alexis"), met l'ancre dans une baie qu'il baptise Saint-Paul. Pas âme n'y vit.

En 1646, De Pronis Gouverneur de Fort Dauphin ( Madagascar), envoie 12 mutins en exil à "Mascarin".

En 1649, le Gouverneur français Flacourt de Fort Dauphin ordonne que l'on retourne sur l'île pour aller chercher les squelettes de 12 mutins qui y avaient été déposés. L'expédition, retrouve ses hommes " Sains et Gaillards", de Flacourt Prend officiellement possesssion de l'Île au nom du Roi de France et la rebaptise Île Bourbon.

En 1652 De Flacourt, dresse la première carte de l'Île d'après les indications des mutins. A ce sujet donnons leur la parole :

"L' Île, quoique très sauvage en apparence et pleine de montagnes et de bois impénétrables, a des endroits si agréables à voir, un air et des eaux si excellentes, une si grande quantité de gibiers, de poissons et de tortues de terre et de mer, de boeufs sauvages, de cabris de cochons, qu'il n'y a personne qui ne soit excité d'y demeurer."

Certains navigateurs se servaient de l'île comme d'un "garde manger" déposant des animaux vivants pour pouvoir les reprendre au retour des Indes. Ce qui explique la présence de ces animaux "domestiques".

L'Essor de l'ile


En 1671, la colonisation est grandissante, et 76 colons vivent autour de Saint-Paul et Saint-Denis. Chacun avec sa hutte, sa basse-cour, sa bergerie et son potager.

En 1686, les colons sont désormais 269, et des femmes de France, des Indes et de Madagascar viennent les "Egayer". Arrivent aussi des colons allemands, espagnols, hollandais. On mène une vie joyeuse.

En 1715, le café de Moka, qui est bien meilleur que le café local, est introduit par les Malouins. Une ruée vers l'or car ce Moka avait une grande réputation hors de l'Île que certains avaient même rebaptisé "l'Île au Moka" d'ou l'afflut de capitaux.

En 1719, l'île passe à la Compagnie française des Indes orientales.

1720, voici un texte datant de cette année là et qui parle de la population (1200 âmes) :

" il peut y avoir, tant dans l'un que dans l'autre quartier 3600 habitants dont plus de 2000 noirs et esclaves. Les autres sont européens, et plusieurs d'entre eux ont été Forbans (Pirates). Les Créoles, ou ceux et celles qui sont nés dans l'Île sont tous bien bâtis; une partie est mulâtre. Les femmes et les filles ont, la plupart, des yeux noirs et vifs, les traits beaux, portant bien la tête et les épaules. Elles ne portent ni corsets, ni habits français, mais simplement des jupons d'étoffe de l'Inde avec des chemises de toile de coton fort fines, boutonnées aux manches et du col. Elles ont comme coiffure un mouchoir bien propre. Elles ne portent ni bas ni souliers. Les enfants y viennent bien et on ne les met jamais au maillot. Ils ne portent ni corset ni habit."

En 1721, le pirate La Buse est pendu, il a juste le temps de jeter dans la foule le plan de la cachette de son trésor, qui n'est toujours pas retrouvé aujourd'hui. Il est à noter que les Pirates ont aussi une part dans l'essor de cette Ile, surtout ceux ayant renoncés à "la Course" et qui y trouveront un refuge pour eux même et surtout pour leurs Florins d'Or.

En 20 ans, la population grimpe de 1500 à 8000 habitants. Le métissage va bon train.

En 1735, c'est l'âge d'or de l'île Bourbon. Mahé de La Bourdonnais est fait gouverneur des îles de l'océan indien. L'île Bourbon servira désormais de garde-manger, et voit se développer des cultures vivrières. Saint-Denis est doté d'un pont de bateaux pour embarquer les marchandises. En 10 ans, Mahé de La Bourdonnais transforme "ses" îles en fleuron d'outre-mer français. Mahé n'est plus gouverneur en 1746.

En 1764, faillite de la Compagnie des Indes. Le Roi de France rachète l'Île Bourbon. On réorganise l' Île et on introduit la culture des épices.

De 1793 à 1810, l'île est appelée île de la Réunion, puis île Bonaparte, puis île Bourbon.

De 1810 à 1815, le 9 juillet l'Île est occupée par les Anglais.

Le 6 septembre 1848, l'île est de nouveau l'île de la Réunion.

Le 20 décembre 1848, abolition de l'esclavage par Sarda Garriga (environ 60 000 libérés). Dernière "Colonie" à l'appliquer, provocant même un début de rebellion de la part des gros propriètaires et fuite de certains "Blancs" vers les "Hauts" de l'Île pour ne pas avoir à cotoyer leurs nouveaux "Egaux".

en 1870, l'Île perd à la fois son rôle d'escale vers les Indes, après la construction du canal de Suez et son rôle de base française dans l'Océan Indien après la conquête de Madagascar.

1914/1939, marasme dans l' île qui perdra beaucoup des ses enfants pendant les deux guerres.

En 1946, le 19 mars, l'île devient un DOM.

En 2000, l'île compte aux alentours de 700 000 habitants.